LE MOUVEMENT CLANIC

LE MOUVEMENT CLANIC
 

QUI ?

 

Le Mouvement Clanic est la plus grande plate-forme d’Education permanente privée de Belgique qui clanise à ce jour plus de 120 ASBL, 12 associations internationales, 12 fondations privées et 3 fondations d’utilité publique.

Un mouvement à l’Education permanente c’est minimum 7 organismes associatifs qui ont le même but et des objets similaires. Le mot « Clanic » signifie « du clan » (du gaélique clann « famille ») c’est-à-dire un groupe de familles liées par le seul intérêt de s’échanger gratuitement et librement leurs compétences au sein d’organismes associatifs.

Privée signifie que le Mouvement Clanic n’a pas de subsides !

Le but du Mouvement Clanic est de créer une plate-forme internationale d’Education permanente gratuite dans les 12 Titactivités ou activités premières de l’homme (eauagricultureélevagealimentationbâtimenténergievéhiculehabillementsantécommunicationsportart) destinée à former à l’interactivité tous les citoyens-consommateurs défavorisés pour qu’ils construisent leurs biens, leurs aptitudes, leur santé et leur sécurité dans un esprit Clanic, éthique, civique et écologique pour, à terme, remplacer au niveau mondial les services, les produits et les formations de qualité et de propreté écologique médiocres ou de traçabilité inconnue par des services, des produits et des formations de qualité, propres, traçables, plus innovants et de coût de fabrication minimum grâce à la revalorisation conçus, fabriqués et distribués gratuitement par les organismes Clanic au sein des TERRASCLANS (territoires ouverts à tous les Clanor qui ont comme vocation d’être entièrement autarciques dans les 12 Titactivités).

Voici à titre exemplatif les Capitor du Terrasclans du Brabant wallon :

QUOI ?

 

Le projet phare du Mouvement Clanic en 2017 est « De Chahut aux Babysittor ».

Pharaonique entreprise dont le but est, d’une part, d’animer gratuitement dans les 2743 écoles primaires wallonnes le jeu Chahut destiné à lutter contre la violence en milieu scolaire et de faire comprendre aux enfants toute la problématique du terrorisme et, d’autre part, de créer des « clans » locaux, grâce aux Babysittor, dont le but est de multiplier les missions d’interactivités bienveillantes dans nos rues.

Budget : 12.000.000 euros.

Pour « tout » comprendre, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

COMBIEN ?

 

Les services, les produits et les téléformations Clanic sont gratuits pour les Clanor et les citoyens-consommateurs défavorisés qui s’interactivent avec le Mouvement Clanic.

Ils sont payants et d’un prix adapté pour les particuliers, les entreprises et les services publics. Les activités payantes sont accessoires par rapport aux activités gratuites en termes du nombre de Clanor prestants et du nombre d’heures prestées et ne mettent pas en œuvre des méthodes industrielles et commerciales.

Hormis leurs dépenses pour leurs activités gratuites et payantes tous les bénéfices de tous les organismes Clanic sont reversés intégralement à des fondations privées qui les utilisent en totalité pour offrir des bourses exonérées d’impôts à des boursiers qui, grâce à la compétence et à l’expérience qu’ils exercent dans leur quête personnelle, participeront à la construction de leur futur TERRASCLANS.

Les boursiers n’ont aucun lien direct ou indirect économique avec les prestataires des services, des produits et des téléformations Clanic payants.

Outre les recettes collectées des activités payantes accessoires, le Mouvement Clanic organise des récoltes de fonds appelés « FSC ou Fonds de Soutien Clanic ».

POURQUOI ?

 

A l’aube du IIIème millénaire le monde est divisé en deux types de civilisation, occidentalisée et non-occidentalisée, qui ont développé parallèlement et différemment deux types d’organisation : l’organisation étatique et l’organisation des Citoyens-Consommateurs.

L’organisation étatique composée des 198 Nations dirige le monde contrôlé par les Nations occidentalisées qui ont adopté le système des 3 pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire.

Les pays riches des civilisations occidentalisées contrôlent de l’extérieur les pays traditionnellement pauvres des civilisations non-occidentalisées ravagées par 3 fléaux : la guerre, la famine et le banditisme.

Les pays riches ne votent l’ingérence dans les affaires publiques des pays pauvres qu’à la condition  extrême que les conséquences de ces trois fléaux ne représentent un réel danger pour leur sécurité nationale ou ne mettent en péril les intérêts financiers qu’ils possèdent dans ces pays.

Après la IIème guerre mondiale et la croissance économique, les Nations s’efforcent – par crainte , d’une part, d’une raréfaction des produits de consommation due à l’épuisement des écosystèmes de production et, d’autre part, d’une dégradation mondiale irréversible de la qualité atmosphérique due à la pollution générée par la surproduction – d’imposer la praxis des 3 piliers économique, associatif et environnemental du Développement durable qui, à l’heure actuelle, poursuit le pillage écologique et la paupérisation du monde non-occidentalisé.

De fait, le pilier économique constitué d’entreprises fabrique et fournit avec la main-d’œuvre la moins chère des produits et des services illimités pour vendre par n’importe quel réseau à n’importe qui, n’importe où et n’importe quand. La rentabilité est l’unique objectif ce qui a comme conséquence que les entreprises ne fabriquent et ne fournissent des produits et des services écologiques ou de qualité qu’à l’unique condition que cette stratégie leur permette d’être plus concurrentielles pour générer plus de profits.

Leur légitimité est historique car depuis les premières corporations destinées à protéger un savoir-faire lucratif dans une activité nécessaire à la survie d’une Nation, le droit d’entreprendre est civique et hautement valorisé.

Le profit au détriment de la planète qu’on pille et des hommes qu’on exploite est de la survie même des Citoyens-Consommateurs pour qu’ils demeurent égaux par leur seul droit indéfectible de vendre comme citoyen ou d’acheter comme consommateur.

Le commerce et l’argent ont remplacé le pillage et la torture jusqu’à mondialiser une justice équitable rendue jadis par soumission aux castes et aux obédiences. Il est indigne de revendiquer que les actionnaires et les administrateurs des entreprises doivent dans la stricte interprétation de leur fonction économique gérer des paramètres autres que la rentabilité.

Le pilier associatif est constitué d’organismes (en Belgique ASBL, AISBL, fondations privées et fondations d’utilité publique) qui offrent des produits et des services aux Citoyens-Consommateurs pour réaliser au maximum leurs buts et leurs objets. Leur survie et leur renom sont les uniques objectifs ce qui a comme conséquence qu’ils n’offrent des produits et des services concurrentiels aux produits et aux services du pilier économique que si leur trésorerie constituée optimalement de dons et de subventions ne leur permette plus d’assumer leurs charges et les appointements de leurs employés assujettis fiscalement comme des employés d’entreprise.

Leur absence de rentabilité est nécessaire pour sauvegarder le droit à fonder légalement une structure altruiste et peu valorisée, tangible contre-pouvoir accordé aux Citoyens-Consommateurs réfractaires, par vocation ou par facilité, à la libre entreprise pour prendre en charge de manière locale et sporadique d’autres Citoyens-Consommateurs exclus davantage qu’eux de la concurrence économique.

Pour ce faire ces organismes ponctionnent légalement une partie du budget national financé par des entreprises qui polluent l’environnement et exploitent la main-d’œuvre humaine.

Les administrateurs et les gestionnaires de ces organismes dans la stricte interprétation de leur fonction sociale n’ont pas à juger de la nature de leur financement pour tirer profit des subventions de l’Etat ou des entreprises qui ravagent la planète pour, l’argent perçu, reconstruire de manière non-rentable un petit bout de tissu social déchiré.

Le pilier environnemental constitué des Nations contrôle les services et les produits pour remplir leur mission de service public.

La dépense justifiée des crédits et la reconnaissance de l’accomplissement de leur mission sont leurs uniques objectifs.

Les Nations ne contrôlent les produits et les services avec compétence et exhaustivité, ne condamnent les infractions et ne votent des lois environnementales salutaires que si cela représente un intérêt politique c’est-à-dire augmenter leur puissance nationale ou mettre en valeur leurs partis pour récolter des voix.

Unies mais souveraines, les Nations taxent les entreprises, les organismes et les individus pour pérenniser une organisation sociale et protéger leur souveraineté. Elles subventionnent et allègent la taxation des entreprises propres ou à fort taux d’embauche en reportant ce déficit sur les Citoyens-Consommateurs par le biais de nouvelles taxes domestiques, de consommation ou de citoyenneté.

Les politiciens et les fonctionnaires déchargés de toute responsabilité privée n’ont pas dans la stricte interprétation de leur fonction publique à se soucier des conséquences fiscales de l’écologisme sur les Citoyens-Consommateurs.

Conclusion, à l’heure actuelle, les Nations c’est-à-dire des personnes morales qui ont conquis la territorialité, dirigent le monde grâce aux trois pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire qui permettent aux trois piliers économique, associatif et environnemental de poursuivre les trois conquêtes de l’argent, du pouvoir et de la gloire qui ravagent la planète de bon droit.

Les trois piliers défendent des valeurs humaines pacifiques, salvatrices et équitables qui ont remplacé le pillage et le droit divin.

Leur rôle pacificateur mondial a permis de construire un monde qui n’oppose plus les peuples mais les riches et les pauvres au sein de ces peuples ce qui constitue une évolution magistrale dans l’histoire de l’humanité.

 » C’est pourquoi il est devenu communément admis qu’on considère naturel que pour que votre enfant puisse tout innocemment jouer avec une maison de poupée ou un château-fort, il soit nécessaire que dans un pays pauvre un autre enfant travaille, d’une part, six jours par semaine dans un atelier insalubre et polluant pour fabriquer toute l’année ces maisons de poupée et ces châteaux-forts et que, d’autre part, arrivé aux périodes de fin d’année il soit contraint à des cadences de seize heures par jours, soumis à des châtiments corporels violents allant du simple coup au viol collectif, pour surproduire sur l’ordre des hypermarchés telle poupée ou tel château-fort qui cette année-là a connu plus de succès auprès de nous, Citoyens-Consommateurs libres de n’acheter exclusivement que des jouets dont la qualité et la traçabilité nous sont totalement inconnues. »

C’est cet enchaînement tout naturel qu’il faut rompre avec une arme libéralisée dans  une nouvelle économie mondiale qui puisse donner les moyens aux Citoyens-Consommateurs, dont leur seul droit est d’acheter, de brider les trois piliers et d’endiguer les trois fléaux en contrôlant les trois conquêtes : c’est le Mouvement Clanic dont l’absolue quête économique mondiale est d’imposer par voie naturelle à plus de 7 milliards de Citoyens-Consommateurs la compréhension digérée d’un Développement non plus « faussement durable » mais symbiosique qui non seulement protège les 510.065.000 km² de la planète Terre mais respecte en outre la loi la plus humainement intelligente qu’on puisse enfin universaliser :  produire pour s’enrichir en développant somptueusement la planète c’est-à-dire exploiter au maximum les ressources naturelles de la Terre en bonifiant ses écosystèmes pour générer les profits les plus extrêmes destinés exclusivement à ses exploiteurs.

Le 2 août 1492 à 3 heures du matin, on demanda à une poignée de nantis comment faire tenir debout un œuf sur l’une de ses extrémités.

Même si l’histoire ne nous a jamais révélé s’il était dur ou cru, un des convives pris l’œuf, aplatit en concassant un des bouts et le déposa fièrement érigé sur la table : l’œuf de Colomb était né, une évidence a posteriori qui avant coup réclame une idée diablement géniale pour gagner un pari ou … découvrir les Amériques en imaginant rejoindre les Indes par le bon sens contraire.

Le Mouvement Clanic, œuf de Colomb devenu poule aux œufs d’or, remplace au niveau mondial les services, les produits et les formations de qualité et de propreté écologique médiocres ou de traçabilité inconnue par des services, des produits et des formations Clanic de qualité, propres, traçables, plus innovants et de coût de fabrication minimum grâce à la revalorisation conçus, fabriqués et distribués par les organismes Clanic au sein des TERRASCLANS, plate-forme internationale d’Education permanente dans les 12 Titactivités ou activités premières de l’homme destinée à former à l’interactivité tous les Citoyens-Consommateurs du monde pour qu’ils construisent leurs biens, leurs aptitudes, leur santé et leur sécurité dans  un esprit Clanic, éthique, civique et écologique.

L’aristoclanie – la clanisation des « aristos », des meilleurs, des hommes de force et d’honneur qui possèdent des aptitudes, des compétences et de l’expérience dans un secteur d’activité qu’ils construisent au sein du Mouvement Clanic au profit des hommes et de la planète – est mathématiquement irréversible.

FORCES  &  HONNEURS